French Assurtech

[Les pépites de l’écosystème assurtech & tech] Focus sur… i.praedico

✍🏻 Propos recueillis par Claire CAMINATI-FARBER, Responsable Communication French Assurtech & Startup Palace

Pour cette nouvelle interview des Pépites de l’écosystème Assurtech & Tech, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Bady Barnat, co-fondateur de la startup i.praedico.

💻 I.praedico : c’est quoi ? Et comment ça fonctionne ?

i.praedico est une start-up opérant à la jonction de l’insurtech et du legaltech.

Nous accompagnons les parties prenantes de la gestion et de l’indemnisation des sinistres corporels durant la phase d’estimation des montants et la phase de projection et prédiction des impacts financiers associés.

Pour faire simple, nous fournissons 2 solutions applicatives distinctes utilisables en SaaS ou on-premise :

  • La première traite les sinistres de masse : ceux qui ne laissent pas ou très peu de séquelles physiques et psychiques (AIPP<5). Nos clients mettent à disposition des victimes un accès dédié pour déclarer et transmettre les pièces justificatives. Elles sont analysées par notre outil (OCR et IA) qui détermine et propose un montant d’indemnisation. Les victimes peuvent alors obtenir une indemnisation en 48 h, là où auparavant il fallait compter au moins une semaine !

En poussant le selfcare des victimes, cette première solution augmente sensiblement la productivité des gestionnaires sans demander d’effort supplémentaire.

  • La seconde solution est basée sur des techniques d’intelligence artificielle (ML/DL). Elle consiste en la mise en place d’un outil d’aide à la décision à destination des gestionnaires.

Composées de 3 modules distincts, elle :

  • calcule l’indemnisation du sinistre selon les nomenclatures, règles et barèmes en vigueur (Dintilhac, Mornet…). Afin de veiller au strict respect du mode d’estimation de l’indemnisation du sinistre,
  • effectue une projection du sinistre (en pré-complétant les champs dont les pièces affirmant ou infirmant le poste de préjudice ne sont pas encore reçues). Afin d’anticiper au mieux les provisions associées
  • Et enfin prédit la meilleure sortie (rente/capital), le montant associé, l’optimisation potentielle et la probabilité de sortie transactionnelle ou judiciaire.

Nous n’avons pas pour objectif de remplacer le gestionnaire, bien au contraire !

Nous participons ainsi à son empowerment en lui fournissant toutes les informations pertinentes et ainsi lui laisser davantage de latitude dans le traitement du dossier.

💻 Qui sont vos clients directs et combien en comptez-vous aujourd’hui ?

Nous ciblons actuellement les assureurs IARDT, les courtiers et les spécialistes de la gestion de sinistres pour compte de tiers. Nous n’avons pas de parti pris, les néo-assureurs startups comme les entreprises établies entrent dans notre ciblage.

I.praedico compte actuellement 2 grands clients et nous avons bon espoir d’en convaincre au moins 3 autres ce semestre.

💻 Quelques mots sur la genèse de i.praedico et ses fondateurs ?

C’est l’histoire de 3 amis d’enfance, dotés de parcours académiques et professionnels différents (ingénieur, actuaire, architecte informatique) qui, au détour de discussions enflammées sur la lenteur et l’incompréhension autour du montant d’indemnisation proposée par les assureurs, se sont dit qu’il y avait matière à simplifier le processus d’indemnisation des sinistres corporels, tant pour les gestionnaires que pour les victimes.

💻 C’est quoi votre dernière grosse actualité ?

Nous avons participé au Webchallenge Dommage Corporel X LegalTech organisé par Christophe Quézel-Ambrunaz, une référence dans le domaine, le 08 février 2022, réunissant une sélection de 7 startups traitant le dommage corporel. Cela nous a permis de continuer notre démarche de présentation et marketing, de nous confronter aux autres solutions présentes sur le marché et de nouer des partenariats. Ce foisonnement sectoriel nous conforte dans notre positionnement.

💻 Quels sont vos plus gros challenges aujourd’hui ?

Nous souhaitons intégrer la connaissance jurisprudentielle dans notre outil. En compilant notre expertise Data avec des expertises de Droit, notre outil n’en serait que plus complet.

Nous travaillons ainsi à créer des partenariats avec les éditeurs de telles solutions. Avis aux intéressés !

En sus, l’optimisation des traités de réassurance et la prédiction des sinistres corporels non encore déclarés, pour ne citer que ces 2 axes de travail nous mobilisent grandement.

💻 Vous êtes combien aujourd’hui dans l’équipe ?

Notre équipe est actuellement composée de 3 personnes, soit les fondateurs. C’est beaucoup de travail ! Courant 2022, nous ouvrirons des postes de commerciaux, d’intégrateurs, de développeurs. Nous communiquerons dès l’ouverture des postes !

💻 Combien avez-vous levé depuis le lancement de i.praedico? Auprès de qui et pourquoi ?

Pour le moment, nous avons la chance d’être accompagné par Bpifrance dans le cadre de la bourse French Tech. Une levée de fonds n’est à priori pas prévue pour cette année puisque nous souhaitons continuer notre développement sur nos fonds propres. Mais si une opportunité unique devait se présenter, nous ne serions pas contre ! Il y a tant encore à faire : optimiser les traités de réassurance, prédire et provisionner les sinistres corporels non encore déclarés…

💻 Avez-vous déjà des clients au niveau international ?

Nous avons sondé certains marchés d’Afrique francophone (Sénégal, Maroc, Cameroun…), sans suite. Les règles de gestion et d’indemnisation des sinistres corporels ou la maturité des acteurs sur l’IA notamment, sont bien différentes de celles en vigueur en France.

Nous projetons, cependant, d’adapter notre solution pour les marchés européens francophones (Belgique, Suisse, Luxembourg), anglais et allemand.

💻 Si vous aviez la possibilité de revenir en arrière, que changeriez-vous dans le développement de i.praedico ?

La période sanitaire actuelle nous a incontestablement impacté. Ne serait-ce que par la possibilité de se rencontrer, de démarcher nos prospects, de faire la promotion de notre solution et de participer à des salons spécialisés.

Cependant, tout n’est pas négatif. Nous avons eu la chance d’intégrer l’accélérateur Village by CA Paris, ce qui nous permet d’échanger avec des professionnels experts du dommage corporel provenant de tous horizons (assureurs, avocats, médecins…) qui ont pris le temps de nous challenger et de nous faire grandir. Nous avons mis à profit cette période pour développer l’offre actuelle, formaliser notre vision et notre feuille de route des 3 prochaines années…

Ainsi, pour répondre à cette question, je pense que nous aurions pu aller plus vite, arriver sur le marché plus tôt… mais c’est un mal pour un bien, nos offres, actuelles et futures, n’en seront que plus pertinentes.

💻 Votre plus grande fierté aujourd’hui avec i.praedico?

Nous sommes fiers de voir que le positionnement d’i.praedico parle et répond à un véritable besoin des acteurs du dommage corporel. Nous sommes contactés par des assureurs, accélérateurs, avocats… que nous n’avons pas démarchés. C’est très encourageant !

💻 Projetons-nous maintenant : i.praedico dans 2 ans ça donne quoi ? Vous êtes où ?

Nous serons en février 2024, i.praedico sera reconnu sur le marché français. Nos fonctionnalités actuelles seront adaptées à la Belgique, au Luxembourg, à la Suisse, au UK et à l’Allemagne.

Nous y serons implantés commercialement, directement ou par voie de partenariats locaux.

Notre levée de fonds en 2023 nous aidera à préparer les marches d’une accession aux marchés américain et canadien.

Ce rêve est ambitieux mais on y travaille !

💻 Quelles sont les prochaines grandes étapes pour vous ?

En 2022, nous souhaitons continuer notre développement commercial. C’est à dire, continuer d’améliorer notre offre de services actuelle. Mais aussi, renforcer notre IA afin de poser les briques de la R&D sur les optimisations des traités de réassurance, des provisionnements des sinistres corporels pas encore déclarés…

Le renforcement de l’équipe interne aussi sera un challenge puisqu’il s’agira de recruter des commerciaux, des développeurs, des intégrateurs… pour atteindre au moins 5 nouveaux collaborateurs en fin d’année.

L’objectif est d’être sur les starting-blocks pour effectuer une levée de fonds qui soit intéressante pour les investisseurs et pour i.praedico en 2023.

💻 Y a-t-il une assurtech/fintech dont vous admirez particulièrement le développement et pourquoi ?

Swile, une entreprise française, qui, en l’espace de trois ans, lève 200 M€, concurrence les géants (Edenred, Sodexo…), prépare son développement hors de France et étend aujourd’hui son activité au-delà de l’activité originelle de dématérialisation des tickets-restaurants.

Il y a de quoi être admiratif !

💻 Suivre i.praedico sur les RS :

Partagez cet article sur les réseaux :
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les actualités de l'écosystème

News de l'écosystème

L’Observatoire de l’Assurtech #1

Sélection 1 – Découvrez une sélection d’articles réalisée par French Assurtech pour observer les tendances du secteur.