French AssurTech saison #3 : découvrez la nouvelle promotion !

Les dés sont jetés, le conseil d’administration de French AssurTech a rendu sa décision : cette année, 9 startups seront accompagnées par notre accélérateur et bénéficieront d’un accès privilégié aux mutuelles membres. Que font-elles ? Qu’attendent-elles du programme ? On vous dit tout dans cet article.

De 80 à 9 : un processus de sélection rigoureux

Petit rappel rapide sur notre processus de sélection avant de partir à la rencontre de nos nouvelles startups. Nous avons reçu 80 dossiers suite à l’appel à candidature lancé en janvier. Après plusieurs étapes de sélection, 19 entreprises ont été retenues pour la dernière étape : le vote du conseil d’administration. Il a eu lieu le 12 mai, en visio compte tenu des circonstances. Suite à celui-ci, 9 startups ont été retenues. Bravo à elles, ainsi qu’aux dix autres présélectionnées, dont nous recroiserons peut-être le chemin une autre fois.

Pour un retour plus complet sur notre sélection ainsi que la liste détaillée des 19 présélectionnée, rendez-vous ici.

Bienvenue à nos 9 nouveaux accélérés !

Les 9 startups sélectionnées pour la troisième promotion de French AssurTech

C’est le moment, on vous emmène rencontrer nos 9 startups sélectionnées pour la saison 3 de French AssurTech. On leur a posé quelques questions pour vous :

Akur8 - Paris 🇫🇷

#Process #AI #Pricing

QUI ? Nous avons interviewé Samuel Falmagne, CEO, et Lucile Beaurain, International client executive.

QUE FONT-ILS ? Akur8 capitalise sur l’intelligence artificielle pour automatiser les modélisations de tarification des assurances. Leur constat était, d’une part, que les logiciels existants étaient extrêmement manuels et itératifs, d’autre part, que les algorithmes de Machine Learning du marché qui auraient pu automatiser ce processus sont de vraies “black box”, ils manquaient de transparence. L’équipe a donc passé 4 ans à plancher sur sa R&D, en partenariat avec l’ENS, pour automatiser la production de modèles de prévision de tarification, tout en conservant la transparence nécessaire et s’assurant de sa conformité avec la réglementation. Les algorithmes d’Akur8 sont les seuls sur le marché capables d’automatiser la production de modèles complètement transparents (GAM/GLM), ils sont en cours de brevetage et sont au coeur de leur solution de modélisation des risques.

Loin de vouloir supprimer l’humain de la chaîne, Akur8 a pour ambition de venir automatiser une partie du processus pour permettre aux actuaires de prendre des décisions plus éclairées et plus rapides, tout en supprimant les tâches répétitives.

L’entreprise a réalisé une levée de fonds de 8 millions d’euros en mars 2020, auprès de BlackFin Tech et MTech Capital. A date, 28 personnes ont rejoint l’aventure. Akur8 a déjà plusieurs clients en Europe et en Amérique du Sud et ne compte pas s’arrêter là : son ambition est de devenir le leader mondial de la tarification d’assurance.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? La perspective de workshops avec les mutualistes intéresse particulièrement l’équipe d’Akur8. Cela leur permettra d’avoir des retours sur leur produit et de travailler main dans la main avec les mutuelles pour l’améliorer et mieux répondre à leurs attentes, notamment en termes de valeurs (humaines, tarifaires). Et pourquoi pas, bien entendu, engager des discussions pour mettre en place des démos et pilotes.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Akur8 souhaite co-construire ses nouveaux modules avec les mutuelles : son offre est constituée de différents modules, les relations privilégiées avec les mutualistes de French AssurTech permettront de co-construire les modules suivants, tout en étant conformes aux attentes d’un assureur mutualiste. Un deal gagnant-gagnant : l’entreprise bénéficiera de l’expérience des membres, les mutuelles pourront avoir à disposition un produit qui répond bien à leur contexte précis.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Loin des yeux, mais près du coeur : pendant le confinement, l’équipe d’Akur8 ne s’est pas laissée démonter ! Pour maintenir le lien, des challenges ont été proposés à toute l’équipe chaque semaine sur Slack. Au menu, entre autres : avoir le fond Zoom le plus drôle, recréer des tableaux célèbres avec les moyens du bord …

Ça roule Raoul - Paris 🇫🇷

#Service #Auto

QUI ? Nous avons interviewé Kevin Rodrigues Bastos, co-fondateur de Ça Roule Raoul.

QUE FONT-ILS ? Kevin a créé Ça Roule Raoul avec Sofiane, son meilleur ami depuis qu’ils ont 6 ans. Passionnés par l’automobile, ils ont créé ensemble plusieurs entreprises dans le domaine. Ça Roule Raoul est un service d’accompagnement et de conseil pour les particuliers qui cherchent un véhicule d’occasion.

Alors qu’un véhicule sur dix est considéré comme frauduleux dans les ventes d’occasion, l’achat d’une voiture peut être un moment anxiogène pour le particulier. Ça Roule Raoul permet de sécuriser cet achat grâce à son service d’inspection de véhicules. L’acheteur est mis en relation avec un professionnel de l’automobile, qui va contrôler le véhicule pour s’assurer de son état. Une inspection gratuite : le professionnel négocie directement le prix du véhicule avec le vendeur et l’entreprise se rémunère grâce à 50% du montant de la négociation.

La startup a été créée en avril 2019, elle a aujourd’hui plus de 150 clients particuliers. Le chantier en cours est le développement au niveau national : ils sont donc en pleine recherche de leurs nouveaux “Raoul”, leurs partenaires d’inspection des véhicules.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? En rejoignant French AssurTech, Kevin et Sofiane souhaitent travailler avec des professionnels du secteur pour affiner leur produit et imaginer avec eux la meilleure façon d’intégrer leur solution dans leur offre.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Les clients accompagnés par Ça Roule Raoul valorise énormément leurs conseils, et les interrogent sur des services connexes, notamment les assurances automobile. Il y a donc une collaboration gagnant-gagnant à mettre en place entre les assurances et la startup. Celle-ci peut proposer ses services aux assureurs pour éviter les arnaques à leurs assurés. L’assureur obtiendrait le rapport d’inspection et saurait mieux dans quel état est le véhicule qu’il assure. Ça Roule Raoul permet également aux assureurs de parler plus fréquemment, et différemment, à leurs assurés.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Des larmes … de joie ! Une cliente de Ça Roule Raoul cherchait un véhicule depuis 3 mois, sans trouver chaussure à son pied. Selon ses mots, c’était un véritable enfer. Alors quand elle a sollicité Ça Roule Raoul et qu’en 48h ils ont trouvé une voiture, elle a pleuré de joie tellement elle était soulagée que ce parcours du combattant touche à sa fin. Elle appelle même régulièrement, juste pour papoter. Le service client 5 étoiles !

Cadre de vie - Lyon 🇫🇷

#Services #Habitation

QUI ? Nous avons discuté avec Stéphane Vié, fondateur et CEO de l’entreprise, auparavant directeur général du groupe ORPI.

QUE FONT-ILS ? Fondée en 2016, l’équipe est aujourd’hui constituée de 6 personnes. L’entreprise proposent aux banques et aux assurances de créer de nouveaux parcours avec leurs clients, en leur proposant des contenus immobiliers. Ceux-ci permettent de détecter et d’accompagner les particuliers dans leur déménagement.

Un constat : aujourd’hui, les assureurs parlent en général peu à leurs clients et ont besoin d’inventer de nouvelles formes de communication. Cadre de vie leur propose d’ajouter un nouvel accompagnement de leur communauté de sociétaires en leur fournissant des conseils, de la prévention, etc, pour les accompagner dans les moments de vie importants liés au logement.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? L’équipe de Cadre de vie a deux attentes principales vis-à-vis du programme. En premier lieu, pouvoir aller plus loin dans les discussions avec les mutuelles. Certains échanges ont déjà été engagés, mais l’accès privilégié aux mutuelles membres de French AssurTech leur permettra d’aller plus loin et de creuser davantage les synergies possibles.

Par ailleurs, Stéphane a rencontré les équipes de French AssurTech, notamment Mathieu et Florian à Lyon, et a été emballé par l’accompagnement proposé. Il a hâte de pouvoir découvrir et participer à ces ateliers et séances de travail.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Les premiers échanges de Cadre de vie avec les assurances ont été positifs et ont permis de valider l’intérêt de la solution. Grâce aux API disponibles, chaque client peut créer son propre parcours. Les échanges avec les mutuelles permettront d’affiner les cas d’usage, tout en permettant aux mutuelles de s’inspirer grâce aux ressources collectées. Et envisager, peut-être, la mise en place de nouveaux parcours pour leurs sociétaires.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Stéphane a créé l’entreprise sur ses deniers personnels. A ses débuts en 2016, il a participé à un hackathon européen organisé par BNP Paribas et l’a gagné. Il s’est dit que son investissement initial en valait sans doute la peine si l’une des premières banques européennes était intéressée par son application ! ;-)

Claider - Milan 🇮🇹

#Sinistre #Process

QUI ?
Nous avons discuté avec Hélène Lefebvre, Sales manager, et Carlotta Braga, Marketing & Communication specialist.

QUE FONT-ILS ? L’ambition de Claider est de digitaliser la gestion de sinistre, en partant de sa déclaration. Les assurés ont accès à une application mobile, avec plus de 140 scénarios de sinistres intégrés. Cela leur permet de remplir une déclaration de sinistre en quelques clics, de télécharger les photos nécessaires, et de fournir une déclaration très complète et claire à l’assureur. L’assureur aura déjà complété au préalable toutes les données de son assuré, ne reste plus qu’à celui-ci d’insérer les informations directement liées au dommage.

Les données digitales collectées sont mises à disposition des assureurs via une plateforme web, qui permet en outre de faire des vidéos expertises à distance ou de communiquer avec l’assuré.

Un gain de temps pour l’assureur, qui obtient toutes les informations de manière digitale et peut mieux traiter les sinistres, contrairement aux processus traditionnels, encore très liés au papier. L’assuré y gagne également : le traitement de sa demande est accéléré grâce à la digitalisation du parcours et aux scénarios pré-enregistrés.

L’entreprise a été créée en 2017, en Italie. L’équipe est constituée de 15 personnes désormais. Le but de Claider est de développer encore sa solution sur le marché italien, mais surtout de s’exporter à l’étranger, avec en zones cibles la France, l’Allemagne, la Suisse et la Grande-Bretagne.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? Si la solution de Claider est déjà développée en Italie, l’équipe souhaite être accompagnée sur son adaptation au marché français. Elle compte sur l’expertise des interlocuteurs de French AssurTech pour les soutenir dans ce développement, afin de bien répondre aux attentes du marché français. L’objectif ultime : pouvoir accompagner une compagnie d’assurance dans la mise en place de la solution.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Claider offre aux assurances un service complémentaire à l’existant. C’est dans ce sens que les synergies peuvent être envisagées avec les mutuelles, en leur permettant d’offrir un service nouveau à leurs assurés. Par ailleurs, il y a peut-être des synergies à trouver avec d’autres startups sélectionnées.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Premiers Italiens du programme, la multi-nationalité est de mise chez Claider : dans l’équipe commerciale, pas moins de 4 nationalités sont réunies, sur 5 personnes ! On parle un peu toutes les langues à la fois lors de la réunion matinale.

Deecide - Bruxelles 🇧🇪

#Produits

QUI ? L’interview s’est faite avec Gilles Meignin, co-fondateur de Deecide.

QUE FONT-ILS ? Antoine et Gilles, amis depuis 25 ans, ont décidé de lancer Deecide en 2017 pour aider le marché de l’assurance à se digitaliser. Comment ? Sa première solution, dédiée aux réseaux de distributeurs, permet aux API d’interroger plusieurs compagnies d’assurance en temps réel et de recevoir leurs offres rapidement. Une solution dédiée aux courtiers notamment, qui sont un maillon incontournable de la chaîne de l’assurance en Belgique. Par ailleurs, l’entreprise propose une solution qui permet de créer un produit d’assurance, de le tester et de le distribuer en quelques jours. De quoi offrir plus de flexibilité aux compagnies d’assurance dans le lancement de leurs nouveaux produits.

L’entreprise dispose de plus de 1 300 utilisateurs sur sa première solution, 3 compagnies d’assurance belges utilisent déjà la seconde, et des sociétés de souscription s’y intéressent également.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? Après le développement de ses produits en Belgique, l’équipe de Deecide souhaite aujourd’hui aller valider son écosystème de produits sur un autre marché. Leur langue maternelle étant le français … la France était le choix immédiat ! L’accès privilégié aux mutuelles de French AssurTech a convaincu Deecide de participer à la sélection de la troisième promotion de l’accélérateur. Une idée soufflée par des amis belges, le groupe P&V, membre de French AssurTech, dont l’équipe de Deecide espère retrouver la philosophie au sein de French AssurTech, pour une vraie collaboration. L’équipe espère notamment pouvoir s’améliorer sur certains points cruciaux, comme le pricing de ses solutions, grâce aux échanges avec les mutuelles.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Deecide apporte une vraie aide dans la distribution des produits d’assurance, qui peut intéresser différentes branches des compagnies. Cela leur permettrait de tester des produits différents, avec un ratio efforts / dépenses optimisé.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Sur les trois années écoulées depuis la création de l’entreprise, GIlles pense avoir dit le mot “faillite” 1 400 fois. ;-) Plus sérieusement, il évoque l’ascenseur émotionnel de l’entrepreneuriat, qui fait passer, dans la même journée, par des expériences fantastiques et des gros coups émotionnels.

Logpickr - Cesson-Sévigné 🇫🇷

#Process #IA #Datamining #ProcessMining

QUI ? Nous avons échangé avec Fabrice Baranski, CEO et co-fondateur de Logpickr.

QUE FONT-ILS ? Créé en 2017, Logpickr est un éditeur de logiciel spécialisé dans le process mining. Il permet d’améliorer les processus et l’organisation d’un grand groupe, en détectant les points de friction au sein de l’entreprise. Là où un consultant peut mettre des semaines, voire des mois, à évaluer la situation, le logiciel permet de le faire en quelques minutes. Une augmentation de l’efficacité, tout en réduisant les coûts de l’entreprise.

Si l’intelligence artificielle permet d’accélérer de façon conséquente l’analyse des process, l’équipe de Logpickr croit à l’intelligence augmentée plus qu’au remplacement de l’homme par la technologie. Le logiciel permet de donner toutes les cartes en main aux Hommes sur les faits, et leur laisse ensuite le champ libre sur les moyens à utiliser pour résoudre les points de friction.

Basée près de Rennes, l’équipe est aujourd’hui constituée de 8 personnes. Elle est référencée par des grands cabinets d’analyse mondiaux, notamment Gartner, qui les reconnaît comme principal vendeur sur le process mining.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? Logpickr souhaite accélérer sur le marché des assurances, d’abord français, ensuite international. Avoir l’opportunité d’échanger avec les mutuelles de French AssurTech est pour eux un vrai booster de croissance : cela permettra à l’équipe de mieux appréhender le secteur et de décliner son produit pour ce marché spécifiquement.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Les assurances et les banques ont été identifiées comme verticales prioritaires, car nombre de ces acteurs historiques doivent améliorer leur productivité. Tout en soutenant le développement de Logpickr, les mutuelles pourront répondre à leur besoin urgent de transformation.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Lorsqu’ils débutent une collaboration avec une entreprise, les réactions sont souvent les mêmes : la surprise face à la complexité du fonctionnement interne, dont personne ne se rendait compte jusque-là. Montré visuellement, avec des boîtes qui fonctionnent dans tous les sens, le constat est sans appel !

My Jugaad - Plouharnel 🇫🇷

#Services #Habitation #Dépendance

QUI ? Nous avons interviewé Xavier Delahaye, fondateur de My Jugaad.

QUE FONT-ILS ? My Jugaad développe des solutions d’accompagnement pour la mobilité résidentielle, comme une intelligence artificielle volume avec algorithme de calcul de prix.

Cela se décompose en deux offres : la première est une plateforme SaaS à destination des assurances, assisteurs, GPS, services sociaux, etc, qui permet de coordonner le parcours des personnes. La seconde, en B2C, s’appelle mydemenageur.com et permet de trouver des personnes aidant au déménagement.

L’entreprise a créé son propre label, pour les professionnels formés sur le métier d’accompagnateur à domicile, dans le cadre de la mobilité résidentielle. Elle va à la rencontre des populations fragilisées là où cela commence : chez elles. Grâce à sa plateforme SaaS, la collaboration peut se déclencher pour mettre en place un parcours adapté.

Le projet a été lancé en mai 2018. Après une phase de réflexion, les premiers essais ont été initiés en mars 2019. Startup à impact, le but de My Jugaad est de couvrir le maximum de personnes isolées au niveau européen (6 millions en France, 30 millions en Europe).

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? My Jugaad souhaite faire connaître ses services auprès des grands acteurs, persuadée de la complémentarité de leurs offres. Avoir accès à ces experts, notamment les actuaires, ainsi qu’à leur accompagnement est une vraie opportunité, pour sensibiliser à la mobilité résidentielle.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Les assureurs ont plusieurs offres qui peuvent intégrer un parcours résidentiel : la dépendance du public fragile, les GAV, les prévoyances et assurances immobilières … Une personne peut se sentir perdue dans le processus de mobilité résidentielle, que ce soit pour elle-même ou quand elle perd un proche. My Jugaad veut proposer ses services de “parcours de vie”, sur le terrain. Son offre vient en complémentarité des offres existantes, avec des formulés clés en main. Une collaboration avec les mutuelles permettrait de proposer une offre de services intégrés, avec différents acteurs connectés ensemble.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Le confinement n’a pas été de tout repos pour l’équipe de My Jugaad. Ils ont notamment coordonné l’accompagnement d’une dame de 90 ans, qui voulait absolument gérer son déménagement pendant le confinement … malgré l’interdiction ! Elle était prête à prendre elle-même ses meubles sous le bras pour ne pas attendre. ;-)

mySofie - Bordeaux 🇫🇷

#Services #Santé

QUI ? Nous avons échangé avec Philippe Baranski, co-fondateur de mySofie.

QUE FONT-ILS ? mySofie est le premier agrégateur de prestations de santé en Europe. Il permet à l’utilisateur d’accéder au même endroit à l’ensemble de ses données de santé, ainsi que celles de sa famille (notamment les parents dont on a la charge dans le cadre des aidants familiaux). Aujourd’hui, la connexion est établie avec la moitié des compagnies d’assurance. Plus qu’un simple agrégateur de données de santé, l’équipe de mySofie a développé tout un écosystème autour : réaliser une téléconsultation in-app sans se réinscrire au service, accéder à son magazine d’information santé, rechercher un professionnel de santé, envoyer son l’ordonnance à la pharmacie, etc. La deuxième partie de l’application permet de calculer ses besoins en couverture, en analysant l’historique familial. En temps réel, cela permet d’informer l’utilisateur sur sa situation, en lui recommandant des changements éventuels.

L’entreprise travaille également en B2B, en proposant d’enrichir la relation client grâce à son espace 100% mobile. Fort de 12 sessions par mois et par utilisateur, leur proposition de valeur est d’augmenter les occasions de communication entre l’assureur et l’assuré, en fournissant des services additionnels in-app.

Créée en 2017, l’entreprise a commencé à commercialiser sa solution en avril 2018, après 1 an de R&D. Aujourd’hui, 14 personnes ont rejoint l’équipe.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? L’équipe de mySofie est intéressée par les échanges avec les mutuelles, qui cherchent activement des développements pour leur activité. Cela leur permettra d’avoir un accès au marché de l’assurance de manière globale et privilégiée. Travaillant aujourd’hui en BtoB, elle va se lancer d’ici la fin de l’année en BtoC en proposant des micro-couvertures personnalisées en santé, et demain en prévoyance.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Que ce soit en marque blanche ou en marque propre, mySofie permet d’enrichir la relation client, de créer une conversation entre assuré et assureur et d’améliorer la protecction de ce dernier. Une nécessité dans un contexte où les relations actuelles souffrent d’opacité.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? mySofie n’a pas attendu le confinement pour se lancer dans le télétravail. Depuis la création de l’entreprise il y a 3 ans, avec un associé à Marseille et l’autre à Bordeaux, toute l’entreprise est en remote. De quoi garantir le meilleur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle selon Philippe.

AIDE by Senior Media - Paris 🇫🇷

#Services #Obsèques

QUI ? L’interview s’est faite avec Charles Simpson, fondateur et dirigeant de Senior Media.

QUE FONT-ILS ? Senior Media est un comparateur de devis d’offres de pompes funèbres. L’entreprise a également développé son propre CRM, qui lui permet d’accompagner les internautes dans tous leurs processus de choix. L’objectif de Senior Media : accompagner les familles avant, pendant et après les obsèques, grâce à leurs différents modules en cours de développement (l’outil AIDE).

L’équipe est aujourd’hui constituée de 15 personnes.

QU’ATTENDENT-ILS DU PROGRAMME ? L’entreprise a 10 ans aujourd’hui. Charles et son équipe souhaitent bénéficier de l’accompagnement de French AssurTech pour collaborer sur le développement de l’outil AIDE.

Ils sont également très intéressés par l’échange avec les mutuelles, qui disposent d’une grande expérience sur la relation avec les sociétaires, les familles. Cela permettra à Senior Media d’être encore plus pertinente dans l’accompagnement de ces moments de vie.

QUELLES SONT LES SYNERGIES ENVISAGÉES ? Une collaboration entre AIDE et une mutuelle permettrait à l’assureur d’être beaucoup plus présent, via le digital, à une étape-clé de la vie des familles. L’objectif est de permettre aux mutuelles d’intégrer l’outil à leur offre et d’enrichir de ce fait l’accompagnement des familles à l’exécution d’un contrat obsèques.

UNE PETITE ANECDOTE POUR FINIR ? Le secteur d’activité demande de la pudeur. Nous nous y tiendrons. ;-)

Bienvenue à nos 9 nouvelles startups sélectionnées au sein du programme French AssurTech. Nous avons hâte de collaborer avec vous !