French Assurtech

[Les pépites de l’écosystème assurtech & tech]  Focus sur…MeetRisk

✍🏻 Propos recueillis par Claire CAMINATI-FARBER, Responsable Communication French Assurtech & Startup Palace

Pour cette nouvelle interview des Pépites de l’écosystème Assurtech & Tech, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Laurent Barbagli, fondateur de la startup Meetrisk.

🔎 Meetrisk : c’est quoi ? Et comment ça fonctionne

Meetrisk, c’est une assurtech B2B. Nous sommes une agence de notation des risques de transport au service des assureurs aériens, maritimes et routiers.  Nous analysons, notons et prédisons ces risques de transports au service des souscripteurs. 

Nous fonctionnons avec les offres suivantes opérationnelles et en développement : 

  • Valorisation concrète des données internes des assureurs
  • Enrichissement de ces données internes en chassant des données externes 
  • Un rating du risque aérien et du risque maritime grâce à l’effet de levier de la data science 
  • Automatisation de la chaine de valeur du souscripteur jusqu’à la contractualisation 

Une plateforme de rating

🔎 Qui sont vos clients directs et combien en comptez-vous aujourd’hui ?

Avec 7 clients corporate, nos principaux clients directs sont La Réunion Aérienne qui représente 5% des primes d’assurance aériennes mondiales, le CESAM (l’association française des assureurs maritimes), Helvetia, le deuxième assureur maritime français, ainsi que d’autres assureurs et courtiers. 

🔎 Quelques mots sur la genèse de Meetrisk et ses fondateurs ?

Meetrisk est né de l’intuition de son fondateur, un pro de l’assurance avec 25 ans d’expériences dans l’assurance transport :  il fallait créer une agence de notation du risque transport combinée avec une offre d’assurance sur le modèle de ce que font les assureurs crédits type Coface et Euler Hermès. 

Le fondateur s’est associé avec K-ciopé, des spécialistes de la transformation digitale et de la data science pour marier les expertises métier du risque et celles de la data et de la technologie. 

🔎 C’est quoi votre dernière grosse actualité ?

C’est la préparation d’une deuxième levée de fond pour accélérer le développement tech et commercial de Meetrisk. 

🔎 Quels sont vos plus gros challenges aujourd’hui ?

Le plus gros challenge est de transformer nos succès data depuis 2 ans en une plateforme de souscription au service des assureurs et courtiers. Meetrisk développe donc les briques de sa plateforme couvrant l’analyse du risque, la tarification et la contractualisation.

🔎 Vous êtes combien aujourd’hui dans l’équipe ? 

Nous sommes 10, avec un mix d’expériences métiers du risque et d’assurance, d’expériences entrepreneuriale et de data scientist.

🔎 Est-ce que vous recrutez ? Si oui, quels profils ? Et comment postuler pour rejoindre l’équipe ?

Oui je recrute un chief rating officer avec une expérience de data scientist pour enrichir le rating aérien de Meetrisk et développer le rating maritime, ainsi qu’un data analyst pour enrichir l’équipe de chasse des données externes. Pour nous rejoindre, il suffit de nous contacter via LinkedIn

🔎 Avez-vous déjà levé des fonds depuis le début de l’aventure Meetrisk. Si oui, combien et auprès de qui ? Si non…est-ce prévu à court terme et pourquoi ?

Oui nous avons déjà levé des fonds en 2019 auprès d’investisseurs privés en Lovemoney » : 150 000€ et auprès de la BPI avec un prêt innovation de 170 000 €.

🔎 Si vous aviez la possibilité de revenir en arrière, que changeriez-vous dans le développement de Meetrisk ?

Pas facile comme question ☺, j’essaierai de mieux gérer le bon équilibre entre d’une part, le nécessaire ‘test and learn’ de différentes idées, au risque de se disperser… et d’autre part, le focus sur une solution bien ciblée, tout en reportant toutes les autres bonnes idées dont on fait le deuil à court terme ! 

🔎 Votre plus grande fierté aujourd’hui avec Meetrisk ?

C’est être parvenu à rendre opérationnelle et percutante l’alliance entre l’expertise risque/assurance et l’expertise data tech : c’est fondamental et difficile à réaliser quand on est en interne dans les grands groupes (J’en viens). C’est la performance du modèle ‘startup agile’ ! 

🔎 Projetons-nous maintenant : Meetrisk dans 2 ans ça donne quoi ? Vous êtes où ?

Dans 2 ans, Meetrisk a une vingtaine de grands clients assureurs abonnés à sa plateforme qui gère automatiquement la souscription de portefeuilles d’assurance transport, rendant ces portefeuilles profitables. En parallèle, le rating Meetrisk est devenu un indice objectif et homogène du risque aérien et du risque maritime. 

🔎 Quelles sont les prochaines grandes étapes pour vous ?

La prochaine grande étape c’est de lancer une levée de fonds pour accélérer le développement de la plateforme Meetrisk, en enrichissant les briques de souscriptions automatisées des assurances transport et le développement marketing et commercial auprès des acteurs français et européens. 

🔎 Y a-t-il une assurtech/fintech dont vous admirez particulièrement le développement et pourquoi ?

C’est certainement Luko, par son modèle de simplification, d’automatisation, de fiabilisation du processus de souscription, avec une croissance impressionnante et une forte image de marque sur le marché de la MRH. Si j’osais, je verrai bien Meetrisk suivre le modèle de Luko sur ce marché bien différent du Transport.

_Fin_

Pour suivre Meetrisk sur les réseaux sociaux : Linkedin

Share this article on social networks :
Share on twitter
Share on linkedin

Les actualités de l'écosystème

News de l'écosystème

L’Observatoire de l’Assurtech #1

Sélection 1 – Découvrez une sélection d’articles réalisée par French Assurtech pour observer les tendances du secteur.