[Dans le monde d'aprùs French Assurtech 🚀] - Interview de Virgile Delporte (Testamento)

Pour le lancement de cette nouvelle rubrique qui met en lumiĂšre les startups passĂ©es par le programme d’accĂ©lĂ©ration de French Assurtech, nous sommes ravis de donner la parole Ă  Virgile Delporte, fondateur et CEO de Testamento
 que vous avez trĂšs certainement dĂ» voir intervenir sur BFM business ou Europe 1 Ă  un moment donnĂ© ! Bienvenue Virgile !

đŸ’„ Vous avez fait partie de la premiĂšre saison de French Assurtech en 2018, pourriez-vous vous reprĂ©senter pour ceux qui ne vous connaĂźtraient pas ?

Avec plaisir ! Je suis Virgile Delporte, co-fondateur et prĂ©sident de Testamento. AprĂšs un dĂ©but de carriĂšre dans l’industrie du jeu vidĂ©o et la rĂ©alitĂ© virtuelle, j’ai co-fondĂ© Testamento en 2013. Depuis, Testamento est devenue la plateforme leader d’anticipation successorale, adressant le marchĂ© des particuliers tout en dĂ©veloppant une approche B2B auprĂšs de mutuelles et d’assureurs.

đŸ’„ Si vous deviez rĂ©sumer le programme French Assurtech en 2 mots, lesquels seraient-ils et pourquoi ?

En deux mots : crĂ©dibilitĂ© et opportunitĂ©s. CrĂ©dibilitĂ© car lorsqu’on se dĂ©veloppe, on a besoin d’ĂȘtre accompagnĂ© et l’apport du programme French Assurtech a Ă©tĂ© trĂšs adaptĂ©. OpportunitĂ©s, car c’est grĂące Ă  cet accĂ©lĂ©rateur que nous avons pu rencontrer des interlocuteurs expĂ©rimentĂ©s et dĂ©cisionnaires au sein de mutuelles et rĂ©ussir, avec leur appui, Ă  industrialiser des solutions.

đŸ’„ Que retenez-vous de French Assurtech ?

Le TGV Paris / Niort de 7h27 depuis la Gare Montparnasse, tous les mois, et le retour à 17h44 ou 20h32. 😅

Plus sĂ©rieusement, nous cherchions un vĂ©ritable programme d’accĂ©lĂ©ration un peu Ă  l’amĂ©ricaine (accompagnement sĂ©rieux, rĂ©guliers, nombreuses sessions de travail individuel et collectif), mais nous ne savions pas vraiment Ă  quoi nous attendre lorsque nous avons Ă©tĂ© retenus. Nous n’avons pas du tout Ă©tĂ© déçus. Je retiens cependant une chose : apprendre et partager sont extrĂȘmement enrichissants !

đŸ’„ Qu’est-ce qui a Ă©tĂ© le plus challengeant pour vous pendant les 9 mois du programme ?

En intĂ©grant ce programme, je me disais que j’allais essayer de participer au mieux aux sessions de travail. Mais trĂšs vite, j’ai pris conscience de la valeur ajoutĂ©e qu’elles contenaient et dĂšs lors, c’est devenu une prioritĂ© incontournable de mon agenda, car la valeur ajoutĂ©e Ă©tait devenue Ă©vidente. Je crois que le plus challengeant aura Ă©tĂ© de faire passer les enseignements de French Assurtech auprĂšs de mon Ă©quipe et de m’assurer que l’on capitalisait tous sur ce programme.

đŸ’„ Une personne qui vous a particuliĂšrement inspirĂ© pendant le programme ?

TrĂšs honnĂȘtement, beaucoup de personnes m’ont inspirĂ©, par leur engagement et leur dĂ©termination, que ce soit du cĂŽtĂ© des startups, des Ă©quipes d’accompagnement de Startup Palace ou du cĂŽtĂ© des mutuelles. Mais si je devais retenir une personne, ce serait Anne-BĂ©atrice Sonnier, la dirigeante et co-fondatrice de la startup Coorganiz, qui faisait partie des 5 startups de la saison 1. Nous Ă©tions dans le mĂȘme bateau (2 startups), mĂȘme si Testamento avait dĂ©jĂ  plus de recul sur le marchĂ©. J’ai toujours Ă©tĂ© impressionnĂ© par son agilitĂ©, sa personnalitĂ© et sa dĂ©termination.

đŸ’„ Que retenez-vous de la collaboration avec les grands groupes ?

Les grands groupes et les startups ne vivent pas au mĂȘme rythme. Pour un groupe, court terme et moyen terme n’ont pas le mĂȘme sens que pour une startup. Lorsque l’on s’engage dans une projet impliquant l’un et l’autre, il est crucial de garder cela en tĂȘte. Il faut savoir patienter Ă  certaines Ă©tapes et essayer d’accĂ©lĂ©rer le processus Ă  d’autres moments. Dans une startup, c’est pour moi le rĂŽle du fondateur de prĂȘter attention Ă  cela, afin d’éviter certaines incomprĂ©hensions et frustrations. Mais dĂšs que la confiance est Ă©tablie (elle se mĂ©rite), on peut vraiment construire un partenariat solide et pĂ©renne.

đŸ’„ Comment avez-vous collaborĂ© avec les mutuelles pendant l’accĂ©lĂ©ration ? Avez-vous dĂ©ployĂ© des POCs ?

Des POCs ? Aucun intĂ©rĂȘt ! Plus sĂ©rieusement, il faut sortir de cette logique de POCs, en tous cas avec des startups dont la technologie a dĂ©jĂ  fait ses preuves au moins une fois. Nous n’avons pas envie de perdre de temps, et les grands groupes non plus. Si la solution proposĂ©e a de l’intĂ©rĂȘt, autant passer Ă  la mise en Ɠuvre. Peut ĂȘtre sur un segment rĂ©duit mais la case POC n’est pas obligatoire.

De notre cĂŽtĂ©, nous avons collaborĂ© et beaucoup Ă©changĂ© avec Mutavie et Covea pendant l’accĂ©lĂ©ration. Nous avons lancĂ© une Ă©tude de marchĂ© avec les Ă©quipes de Maaf, cela a Ă©tĂ© extrĂȘmement riche et enrichissant. Et juste aprĂšs la fin du programme, nous avons poursuivi la collaboration avec Mutavie, et avons lancĂ© avec eux l’industrialisation de notre solution de gestion de bĂ©nĂ©ficiaires.

đŸ’„ Etes-vous toujours en contact avec les autres startups passĂ©es par le programme la mĂȘme annĂ©e que vous ?

Oui, nous avons gardĂ© le contact ! Mais plus particuliĂšrement avec Coorganiz, qui est dans une excellente dynamique et avec laquelle nous partageons beaucoup nos expĂ©riences et prĂ©occupations. Nous partageons d’ailleurs un actionnaire commun, Malakoff Humanis. Avec d’autres startups, nous aimons d’ailleurs partager les bons tuyaux : notamment pour savoir Ă  quels Ă©vĂ©nements se rendre et qui sont les assureurs, banques et mutuelles avec lesquels travailler en prioritĂ© !

đŸ’„ Continuez-vous Ă  travailler aujourd’hui avec les mutuelles partenaires de French Assurtech ?

Comme je l’indiquais un peu plus tĂŽt, nous avons un produit en production chez Mutavie : un outil de gestion de bĂ©nĂ©ficiaires dans les parcours de souscription des contrats d’assurance-vie. Cet outil est d’ailleurs disponible depuis juillet 2019 dans les espaces clients du groupe Macif et de ses partenaires distributeurs, accessible Ă  1,3 million de sociĂ©taires. Le plan a Ă©tĂ© suivi et le groupe Macif est un excellent partenaire pour nous. Ils nous font Ă©galement confiance en incluant notre bouquet de services d’anticipation successorale dans leur contrat d’assurance-vie.

đŸ’„ OĂč en est Testamento depuis la fin du programme ?

Nous avons beaucoup grandi et avons pris en maturitĂ©. DĂ©but 2019, nous avons levĂ© 3M€, ce qui nous a donnĂ© de nouveaux moyens pour grandir, industrialiser et accĂ©lĂ©rer notre conquĂȘte commerciale. Nous avons dĂ©sormais 3 produits Ă©prouvĂ©s et dĂ©jĂ  dĂ©ployĂ©s chez de grands partenaires. Au total, nous avons dĂ©jĂ  plus de 10 partenaires dans le monde de l’assurance, incluant des grands comptes comme Generali, Malakoff Humanis, Macif, Allianz et La France Mutualiste.

đŸ’„ Quelles sont vos ambitions pour les mois Ă  venir ?

Dans un contexte Covid, c’est intĂ©ressant de se poser la question des prochains mois, car il me paraĂźt important d’ĂȘtre trĂšs focalisĂ©s pour ĂȘtre les plus efficaces possibles, mĂȘme si nous regardons plus loin.

De notre cĂŽtĂ©, l’enjeu principal est commercial : vendre et dĂ©ployer notre portail marque blanche de gestion et dĂ©signation de la clause bĂ©nĂ©ficiaire, Ă  la fois dans des contrats d’épargne et de prĂ©voyance individuelle ou collective.

Nous nous appuyons pour cela sur des partenaires dans le conseil ou dans le monde du progiciel. Nous avons déjà annoncé 3 partenariats.

đŸ’„ Ce dont vous ĂȘtes le plus fier depuis le lancement de Testamento ?

Mon Ă©quipe ! Sans ĂȘtre entourĂ© d’une excellente Ă©quipe, on ne va pas loin. Nous avons dĂ©sormais une Ă©quipe incroyable, capable de rĂ©ussir des exploits et de grands projets.

đŸ’„ Si vous deviez convaincre une startup que vous connaissez de postuler pour la prochaine saison de French Assurtech, que lui diriez-vous ?

Si vous ĂȘtes entrepreneur, vous avez beaucoup de qualitĂ©s, en particulier la dĂ©termination et la rĂ©silience. En intĂ©grant le programme French Assurtech, vous pourrez vous renforcer sur tous les autres compartiments, en fonction de vos besoins et de vos faiblesses : RH, finance, compĂ©tences des mĂ©tiers de l’assurance, de l’UX, de la gestion de projet, de la tech, etc. Vous bĂ©nĂ©ficierez Ă  la fois d’un accompagnement global et individuel, totalement adaptĂ© Ă  vos besoins. Le seul prĂ©requis : accepter de se mettre Ă  nu et ouvrir tous les chakras pour apprendre.

đŸ“© Le mot d’Alexandre Jeanney, Program Manager de French Assurtech :

Virgile est entrĂ© dans notre programme au tout dĂ©but de l’histoire. La peinture Ă©tait encore fraĂźche et notre modĂšle encore en quĂȘte de ligne directrice. Pour autant, par son attitude, son Ă©coute et ses propositions, il a su se positionner trĂšs rapidement dans cet Ă©cosystĂšme naissant.

Son enthousiasme, sa passion et sa rigueur lui ont d’ailleurs permis de rapidement comprendre comment tirer le meilleur de notre programme. Depuis son entrĂ©e dans le programme, son offre a Ă©voluĂ©, la liste de ses clients s’est Ă©toffĂ©e et son Ă©quipe a grandi.

Je n’y vois, avec du recul, que le rĂ©sultat d’un grand professionnel, dotĂ© de qualitĂ©s indispensables Ă  ce monde de l’entreprenariat ! Bravo Virgile et toute ton Ă©quipe pour tout le travail accompli jusqu’à maintenant !


đŸ‘‰đŸ» Si vous souhaitez en savoir plus sur Testamento, n’hĂ©sitez pas Ă  suivre la startup sur les rĂ©seaux sociaux :

Twitter

LinkedIn

LinkedIn Virgile Delporte


📣 Tenez-vous prĂȘts : notre prochaine interview concernera la startup
 Coorganiz
 d’ailleurs mentionnĂ©e Ă  plusieurs reprises dans les rĂ©ponses de Virgile !