French Assurtech

  • 00jours
  • 00heures
  • 00minutes
  • 00secondes

INNN : LE PREMIER ÉVÉNEMENT 100% DÉDIÉ À L’INSURTECH

[Les pépites de l’écosystème Assurtech & Tech] Focus sur…Silvr

👉🏻Propos recueillis par Claire CAMINATI FARBER, Responsable communication French Assurtech & Startup Palace

Rencontre aujourd’hui avec Nima Karimi, co-fondateur et CEO de Silvr. Merci Raphaele Leyendecker (Techstars) pour l’intro ! 😉 En deux mots, Silvr aide les entreprises à se financer. Mais je laisse Nima vous présenter tout cela en détails !

🎙Hello Nima, merci d’avoir accepté ma demande d’itw pour le blog de French Assurtech. Avant toute chose, qui es-tu ?

Je suis avant tout un entrepreneur. Avec 15 ans d’expérience dans l’entrepreneuriat, Silvr est ma quatrième entreprise. J’ai cédé ma précédente boîte, Digital & You, un cabinet de conseil en transformation numérique en 2019, après une belle réussite alors qu’elle comptait déjà plus d’une centaine de salariés. Après cette dernière expérience, je cherchais à me lancer dans une nouvelle aventure et je me suis posé cette question : que peut-on faire pour mieux aider les entrepreneurs à réussir ? C’est du fruit de ce questionnement qu’est née la startup Silvr. 

🎙Silvr : kesako et comment ça fonctionne ?

Silvr est parti d’un constat simple : lorsqu’on est un entrepreneur du numérique, accéder à un financement pour répondre à ses besoins de croissance peut s’avérer compliqué. Jusqu’à présent, deux solutions s’offraient à vous :

  • Se tourner vers le financement bancaire, mais bien souvent les banques sont frileuses à financer des business models qu’elles connaissent mal et qui ne peuvent offrir aucun actifs en gage de garanties.
  • Opter pour la levée de fonds, mais celle-ci ne concerne que très peu d’entreprises en Europe, car les fonds d’investissements veulent avant tout financer des leaders de leur catégorie. Par ailleurs, il y a une contrepartie que tout entrepreneur n’est pas prêt à payer : il faut céder une partie de son capital.

Entre ces deux options, il reste donc des dizaines de milliers d’entreprises prometteuses qui peinent à se financer. 

Silvr a souhaité apporter une nouvelle solution aux entrepreneurs du numérique européen : le RBF (Revenue-Based Financing). Méthode de financement qui a déjà fait ses preuves aux Etats-Unis, le RBF nous fait entrer dans l’ère du financement-as-a-service en offrant de manière automatisée un financement, sous forme d’avance de trésorerie, qui est versé aux entrepreneurs en moins de 24h. Le remboursement se fait ensuite soit de manière échelonnée, comme pour un prêt, soit il est calculé chaque semaine en fonction du chiffre d’affaires de l’entreprise. C’est un mode de financement qui s’adapte particulièrement bien aux entrepreneurs du numérique qui ont besoin de davantage de flexibilité et de rapidité. 

🎙Qui sont vos clients et combien en comptez-vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, Silvr compte plusieurs centaines de clients. Il s’agit en grande majorité d’acteurs du SaaS et du e-commerce, mais notre ambition aujourd’hui est d’ouvrir notre solution à l’ensemble des acteurs du numérique, c’est-à-dire toute entreprise qui réalise une grande partie de son chiffre d’affaires en ligne. 

Parmi les clients que nous avons accompagnés, on peut citer plusieurs entreprises que vous connaissez sûrement comme Cuure ou Poiscaille sur le volet e-commerce, ou encore Partoo ou Lovys, pour le volet SaaS. 

🎙Quelques mots sur la genèse de Silvr et ses fondateurs, car je crois que tu as un associé, un certain Grégory ?

J’ai rencontré Greg sur les bancs d’HEC, et nous sommes restés en contact au gré de nos différentes aventures entrepreneuriales et alors qu’il a travaillé pendant longtemps aux États-Unis. En 2019, nous étions tous les deux en quête d’une prochaine aventure entrepreneuriale et nous avons souhaité créer Silvr ensemble en nous fondant sur notre vécu : celui de deux fondateurs qui avaient fait l’expérience de la difficulté de financer la croissance de leurs entreprises à plusieurs reprises dans leur carrière et qui souhaitent y apporter une solution. Greg, c’est aussi la caution tech du duo à la tête de Silvr : il a été CTO de nombreuses entreprises et détient une véritable expertise en la matière. 

🎙Vous avez annoncé il y a quelques mois une levée de fonds (colossale) de 130 millions d’euros. Incroyable ! Auprès de qui avez-vous levé et pourquoi ?

Nous avons levé des fonds en février dernier auprès de plusieurs fonds d’investissements, XAnge, Otium, BPI France, ISAI et Eurazeo, mais aussi auprès de business angels

Aujourd’hui, le RBF est véritablement en train d’émerger comme solution de financement en France et en Europe. Nous voulons continuer d’aider les entrepreneurs à créer leur propres success stories : cette levée de fonds doit servir à soutenir notre croissance, et notamment participer à élargir notre offre pour proposer des solutions complémentaires qui vont par exemple permettre aux fondateurs d’avoir une vue globale de leur activité, ou encore de sélectionner parmi l’écosystème Silvr les meilleurs partenaires pour se développer sur leur marché. 

Cette levée de fonds doit aussi nous permettre de renforcer les équipes Silvr, car nous prévoyons d’être une centaine de collaborateurs d’ici la fin d’année. 

Nous souhaitons par ailleurs investir d’autres marchés en Europe et notre levée de fonds avait également été réalisée dans cette optique.

🎙Vous êtes déjà 90 si j’ai bien compris chez Silvr et recrutez encore (Il faut commencer à pousser les murs ! 🙃). Quels sont les profils que vous recherchez ?

Effectivement, nous étions une vingtaine en début d’année, et nous prévoyons d’être une centaine d’ici la fin 2022. 

Aujourd’hui, nous recrutons une vingtaine de postes, sur des niveaux d’expériences variés, tant pour renforcer nos équipes d’ingénieurs que nos équipes commerciales, ou celles dédiées aux relations investisseurs. 

Pour se donner la chance de recruter les meilleurs profils, sur les postes qui le permettent, Silvr recrute sur 12 fuseaux horaires avec l’anglais comme langue de travail. 

🎙Quels sont vos plus gros challenges aujourd’hui ?

Aujourd’hui l’accès au capital, particulièrement pour les entrepreneurs de la tech n’est plus le même que ce qu’il a pu être sur les deux dernières années, où même encore l’année dernière, où l’accès au financement se faisait facilement. La tendance a marqué le pas aux États-Unis, elle est aussi présente en Europe et en France. Pour nous, cela représente une opportunité car cela veut dire que de nombreux entrepreneurs vont décider de se tourner vers le RBF pour se financer, mais cela signifie aussi être à même de gérer une augmentation de la demande, que nous avons par ailleurs déjà constatée. Il faut aussi s’attendre et se préparer à des taux de défauts plus importants. 

🎙Qu’est ce qui d’après toi vous démarque de la concurrence ?

Aujourd’hui, nous sommes les leaders à l’échelle européenne sur le marché du RBF : nous sommes ceux qui avons levé le plus de fonds, avec le plus grand nombre de clients, et l’offre la plus avancée. 

La valeur ajoutée de Silvr, c’est avant tout son offre : plus que du financement, nous souhaitons offrir aux entrepreneurs tous les moyens de réussir, avec une offre plus complexe, qui puisse aussi leur offrir une meilleure vision de leur activité et de leur stratégie. 

Par ailleurs, le champ dans lequel opère Silvr est beaucoup plus large que celui de ses concurrents, qui sont souvent positionnés sur une seule verticale, le SaaS ou le e-commerce. Silvr adresse ces deux modèles, et entend pouvoir répondre aux besoins de l’ensemble des entrepreneurs du numérique très prochainement, en commençant par exemple par les marketplaces, ou encore les applications mobiles. 

🎙Si tu avais la possibilité de revenir en arrière, que changerais-tu dans le développement de Silvr ?

Toute aventure entrepreneuriale est unique, avec ses hauts et ses bas, mais pour autant, il n’y a rien que je souhaiterais changer dans le développement de Silvr. Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est aussi grâce aux difficultés que nous avons pu rencontrer et aux moyens que nous avons mis en œuvre, en tant qu’équipe, pour les surmonter. Il y a une richesse dans ce que l’on apprend de nos erreurs : nous n’en serions probablement pas là si nous avions toujours fait les bons choix, et je suis fier de notre parcours d’entreprise ! 

🎙Projetons-nous maintenant : Silvr dans 2 ans ça donne quoi ? Vous êtes où ?

Dans deux ans, nous avons l’ambition d’avoir largement confirmé notre place en tant que leader européen du RBF, et plus largement, comme le partenaire privilégié des entrepreneurs du numérique pour accompagner leur croissance. Nous voulons devenir la première ressource des entrepreneurs européens, pas seulement en matière de financement, mais aussi en termes d’analyse et de conseil.  

🎙Parlons internationalisation : Il me semble que vous êtes présents aujourd’hui en France mais avec des ambitions européennes. Tu nous en dis plus à ce propos ?

Aujourd’hui, Silvr est implantée en France, mais notre ambition en Europe est très forte : le marché y est très profond et nous savons que nos solutions seront pertinentes pour de nombreux entrepreneurs dans d’autres pays. D’ici la fin de l’année, nous comptons déjà ouvrir un bureau et nous développer dans un pays voisin : cela sonnera la première étape d’un déploiement européen qui va se poursuivre dans les mois et les années à venir. 

🎙Quelles sont les prochaines grandes étapes pour vous ?

Parmi les gros projets à venir, nous évoquions déjà notre développement à l’international, mais nous avons aussi l’extension de notre offre : sur les mois à venir, de nouveaux produits Silvr vont arriver sur le marché, pour encore mieux accompagner les entrepreneurs dans leurs besoins de croissance. 

Silvr travaille aussi sur un vaste projet de création de son propre fonds de dette qui permettra d’aller encore plus loin dans le financement de nos clients : c’est aussi l’une de nos grandes étapes à venir. 

Et bien sûr, nous regardons vers l’avenir que nous souhaitons préparer et nous songeons aussi à notre prochaine levée de fonds, pour l’année prochaine. 

🎙Y a-t-il une assurtech/fintech dont tu admires particulièrement le développement et pourquoi ?

À titre personnel, je suis très impressionné par l’incroyable développement et le succès de Stripe. Historiquement, très peu de startups ont les capacités de mener à bien un développement des deux côtés de l’Atlantique : à ma connaissance, c’est la seule fintech qui a réussi cet exploit. La clé de leur succès réside par ailleurs dans leur offre de produits, à la fois très complémentaire, mais aussi très accessible et facile à prendre en main : un vrai défi relevé dans le monde des produits financiers. 

🎙Tu penses quoi d’un accélérateur comme French Assurtech ? 

Les accélérateurs sont un maillon essentiel de l’écosystème French Tech. Ils offrent un soutien essentiel à de jeunes entrepreneurs, avec notamment l’accès à un réseau d’experts et de potentiels partenaires qui sont essentiels dans la première phase de développement d’une startup et qui permet de tester la résilience de son business model, mais aussi de développer son propre réseau et de grandir aux côtés de ses pairs. C’est aussi un soutien privilégié sur les premières étapes stratégiques de la vie d’une startup, et notamment lorsqu’il s’agit de trouver des investisseurs et réaliser sa première levée de fonds. Vous faites un super travail auprès de la nouvelle génération d’entrepreneurs : continuez ! 


🌏 Suivre Silvr sur les RS :

Share this article on social networks :
Share on twitter
Share on linkedin

Les actualités de l'écosystème

News de l'écosystème

L’Observatoire de l’Assurtech #1

Sélection 1 – Découvrez une sélection d’articles réalisée par French Assurtech pour observer les tendances du secteur.