Le « Robot-boom » arrive dans l’AssurTech

En 2060, la population des plus de 60 ans augmentera de 80%. De belles opportunités, notamment dans la robotique, s’annoncent pour les startups de la Silver Economy. Ces dernières pourront proposer des services de prévention remboursés et proposés par les complémentaires.

Un filon d’argent

Dans les prochaines années, la démographie française est amenée à changer de visage : L’INSEE prévoit une augmentation du nombre de seniors de +80% à l’horizon 2060, ce qui représentera 24 millions d’individus ou 32,1% de la population française.

Les services aux seniors sont ainsi voués à progresser, d’autant plus que 90% des Français plébiscitent le maintien à domicile.

Aujourd’hui, il existe au moins 200 à 250 startups françaises positionnées sur le marché de la « Silver Tech ». Ce dernier pourrait atteindre les 130 milliards d’euros en France d’ici 2020.

Cohabiter avec des robots

La « courbe démographique » suit la même inflexion pour un tout autre type de population : les robots.

En 2018, le marché de la robotique d’assistance aux personnes en perte d’autonomie devrait représenter entre 1 et 2,5 milliards d’euros (estimation Erdyn). Avec en prévision, une explosion du Robotics-as-a-Service (RaaS), qui permettra de proposer des services plus intelligents et évolutifs grâce au Cloud.

Selon le cabinet d’études IDC, 30% des applications robotiques à vocation commerciale adopteront ce modèle en 2019. 

Loin d’être de la Science-Fiction, de nombreuses expériences d’interactions entre seniors et androïdes ont ainsi été médiatisées ces deux dernières années :

Buddy : multi-compétent, ce robot relié à un système de téléalarme propose des fonctions spécialement dédiées aux seniors telles que la détection des chutes ou le manque d’activité et le rappel de prise de médicaments.

• Romeo, cousin du célèbre Nao, robot développé par SoftBank Robotics, est un assistant du quotidien s’adressant plus particulièrement aux personnes à mobilité réduite.

Paro est un phoque en peluche truffé de capteurs et de micros qui permet, grâce à un logiciel d’intelligence artificielle à reconnaissance vocale, d’interagir avec les personnes atteintes de troubles du comportement et de la communication.

Mieux vaut prévenir que guérir

Dans cette mouvance, les assureurs et mutuelles s’intéressent de plus en plus à la robotique pour développer des services aux seniors autour du « bien-vieillir » : services de surveillance, téléassistance, télédiagnostic, stimulation cognitive mais également aide aux tâches ménagères.

Si la robotique est un axe majeur de R&D pour les complémentaires, les offres disponibles se tournent aujourd’hui davantage vers les objets connectés. Groupama vient par exemple de lancer son offre Noé, un pack composé d’une tablette, d’une smartwatch et d’une application. Celle-ci permet de rompre l’isolement de la personne âgée tout en rassurant la famille sur son état de santé et sa prise en charge en cas d’incident.

Le rapprochement entre grands groupes d’assurance, mutuelles et startups spécialisées, dans la robotique ou l’IoT, est donc de plus en plus courant et bénéficie aux réflexions portées autour de la Silver Economy. Un événement comme le Silver Valley Week qui aura lieu le 26, 27 et 28 mars 2018 en est un bel exemple.