[Interview investisseur] Romain Lavault - General Partner chez Partech

L’assurtech est un secteur en pleine ébullition. Pourquoi est-il intéressant ? Quel a été l’impact du COVID sur les assurtech ? Quelles sont les grandes tendances 2021 ? Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé 3 spécialistes du secteur. Pour commencer notre série, rendez-vous avec Romain Lavault, General Partner chez Partech.

D’un point de vue d’investisseur, pourquoi l’assurtech est un secteur intéressant ?

Ce secteur bénéficie du succès des fintechs depuis 2015, qui ont montré que des startups peuvent prendre des parts de marché de manière significative aux acteurs historiques. Elles réussissent notamment grâce à une expérience client qui correspond aux attentes de la Generation Z (15-25 ans). On observe le même mouvement dans le secteur de l’assurance, avec des offres 100% digitales dont les canaux d’acquisition sont les réseaux sociaux.

Tout comme beaucoup de startups fintech ont choisi d’être partenaires des acteurs hstoriques, beaucoup de startups assurtech sont courtiers digitaux pour le compte d’assureurs classiques. Même si on voit apparaître de beaux acteurs « full-stack » comme Alan, la capacité à constituer les fonds propres nécessaires reste une barrière à l’entrée.

Du point de vue de l’investisseur, il est très intéressant de pouvoir accompagner des sociétés qui innovent sur la couverture et le type de risque (notamment liés aux nouveaux usages), sur les canaux d’acquisition ou encore sur l’automatisation des process de back-office pour gagner en rentabilité.

Les assurtech concentrent de plus en plus d’investissements, depuis un an en particulier, qu’est-ce qui en fait un secteur “chaud” ?

C’est un secteur encore largement dominé par des acteurs pré-internet dont l’expérience client n’a finalement que peu évolué. En revanche, il s’agit en général d’acteurs imposants, avec les poches profondes, et on peut s’attendre à des rachats importants dans les années qui viennent.

Aux USA, où la mutation du secteur a commencé un peu avant l’Europe, les entrées en bourse de Lemonade et autres Root Insurance affolent les compteurs, avec des multiples de valorisation très généreux. Cela contribue bien évidemment à alimenter les investissements dans le secteur.

De votre expérience, la crise du COVID a-t-elle eu un impact sur les investissements en assurtech ?

Cette crise a généré chez les entreprises et les particuliers une prise de conscience soudaine de la précarité de situations personnelles ou économiques, ce qui favorise bien évidemment l’assurance.

C’est un secteur qui a plutôt bénéficié de la crise en moyenne. Les investissements se sont accélérés, en particulier sur des modèles de distribution digitale s’affranchissant d’un réseau physique. Là encore, la transition vers le digital s’est vue accélérée et les investisseurs accompagnent le mouvement sur la quasi-totalité des produits.

Que peut-on attendre du secteur dans les prochaines années selon vous ?

Nous suivons de près 3 tendances :

  • L’apparition de plateformes offrant des APIs vers des acteurs tiers. On parle ici d’acteurs digitaux ayant atteint une masse critique suffisante d’utilisateurs pour à leur tour distribuer les produits de leurs partenaires, y compris des produits connexes ou complémentaires à l’assurance. Cela augmente encore en retour leur position dominante sur leur marché (ce qui, toutes proportions gardées, ressemble à l’apparition des marketplaces en e-commerce).

  • On observe que certaines startups viennent proposer des produits paramétriques directement dans le flux d’achat de biens en ligne, en partenariat avec les gros sites de e-commerce. Cela fait drastiquement baisser les coûts d’acquisition et permet la vente de micro-polices très ciblées (ce qui était inenvisageable par des canaux classiques non entièrement automatisés) et la constitution d’une plus grande base de clients, valorisable en upsell ou en mode plateforme.

  • Les consolidations vont démarrer, notamment sous l’effet de la digitalisation du secteur forcée et accélérée. On s’attend à de très belles opérations de M&A entre acteurs historiques et les stars montantes de la nouvelle génération.


Merci Romain pour ces échanges ! ✌🏻