French Assurtech

[Les pépites de l’écosystème assurtech & tech] Focus sur…Seyna !

✍Article rédigé par Claire Caminati-Farber, Responsable Communication Startup Palace / French Assurtech

Pour cette Nouvelle interview des Pépites de l’écosystème assurtech & tech, lumière sur Seyna. Merci à Stephen Leguillon, CEO, d’avoir répondu à toutes nos questions !

💥 Bonjour Stephen ! Pour commencer, Pourriez-vous svp vous présenter rapidement ? 

Bonjour ! J’ai toujours été animé par une volonté d’entreprendre. Cela fait désormais 15 ans que je dirige des sociétés dans le monde de la technologie. J’ai notamment co-fondé la Belle Assiette (un service de réservation de chef à domicile opérant dans 5 pays différents) et GoCater (plateforme de restauration B2B). En 2018, GoCater est rachetée par la licorne américaine ezCater dont je prends la responsabilité des marchés internationaux. J’ai quitté ezCater 2020 pour me lancer en tant que CEO de Seyna. 

💥 J’ai entendu dire que Seyna était une “usine de création de produits d’assurance”. Vous pouvez nous en dire plus sur ce que vous faites ? 

Notre mission chez Seyna est d’aider les courtiers et distributeurs d’assurance à mieux protéger leurs clients. Seyna permet de créer de produits d’assurance et les vendre, aussi facilement qu’utiliser Stripe pour collecter des paiements, Amazon Web Services pour héberger un site Internet ou SalesForce pour gérer ses clients. 

Seyna est une plateforme d’assurance. Nous avons une double casquette : Seyna est un assureur (comme Axa, Allianz etc.), et aussi fournisseur de technologie pour opérer un business de vente de produits d’assurance. 

💥 Et du coup, quel est votre modèle économique et de distribution ? 

Nous construisons et portons des contrats d’assurance, qui sont distribués par nos courtiers partenaires pour le bénéfice de leurs clients. Notre modèle économique actuel est celui d’un assureur : nous gagnons une marge sur la prime d’assurance. 

Par exemple, nous avons travaillé main dans la main avec le cabinet Verspieren pour construire une offre pour Electro-Dépôt, le géant du multimédia et de l’électroménager. Electro-Dépôt propose désormais à ses clients une assurance permettant de protéger tous les appareils de leur foyer en un seul et même contrat.

Nous distribuons donc exclusivement en B2B2C. On ne peut pas aller sur seyna.eu et acheter de l’assurance. Mais si vous allez chez Electro-Dépôt et souscrivez à l’assurance, vous devenez en fait client(e) de Seyna !

💥 Vous faites partie des 3 assurtechs françaises à avoir décroché un agrément de compagnie d’assurance (avec Alan et Acheel) – et la première depuis 30 ans en assurance-dommages. Quel est l’impact de cet agrément pour vous ? 

Le premier avantage est celui de l’indépendance ; la capacité de pouvoir créer des produits d’assurance de toute pièce et d’appréhender les risques en s’appuyant sur les meilleures technologies disponibles sur le marché. 

Deuxièmement, la réactivité. Avoir la main sur le risque nous permet de construire un produit d’assurance 36 fois plus vite que ce que le marché propose actuellement. Dans une économie de plus en plus régie par l’instantanéité et des attentes très fortes de nos partenaires courtiers, la rapidité d’exécution est primordiale et le principal point de focus de tout ce que nous entreprenons chez Seyna. 

💥 En parallèle de l’obtention de votre agrément, vous aviez annoncé une levée de fonds de 14M€. Que vous a permis cette levée ?

Le premier bienfait de la levée fut de nous constituer un premier niveau de capitalisation, nécessaire à l’amorçage du projet. De fait, comme toute institution financière nous sommes soumis aux régulations nous imposant un certain niveau de fonds propres. 

Ensuite, elle nous a permis de lancer les premiers chantiers technologiques. Ce sont notamment ces investissements qui ont permis la mise en place des Broker et Reinsurer App que nos partenaires utilisent aujourd’hui pour développer leur business. 

Et enfin, les recrutements. Chez Seyna, notre plus grande fierté est d’avoir créé un environnement dans lequel un actuaire doctorant, un développeur serial-entrepreneur ou encore l’ancien CFO de Direct Assurance peuvent collaborer, créer et s’épanouir. Nous sommes très pointilleux sur nos recrutements, et ça marche. Et on fera tout pour que ça dure ! 

💥 Vous en êtes où aujourd’hui ? Vous pourriez nous donner quelques chiffres-clés ? 

Pour faire bref (et concret), Seyna aujourd’hui c’est : 

  • +40 partenariats, certains valant plusieurs millions d’euros de primes,
  • 285% de taux de solvabilité, indiquant la solidité de notre activité et notre capacité de collaboration avec les réassureurs de la place,
  • 5 verticales clés sur lesquelles nous investissons pour proposer les meilleures solutions du marché dans des délais record – plus d’infos ici,
  • Une équipe de 22 professionnels composée à 50% de profils tech, 25% d’actuaires et 25% de commerciaux environ.

💥 Quels sont vos objectifs/ambitions pour la fin de l’année ? Et dans les années à venir ? 

Les prochaines étapes pour Seyna sont : 

  • la poursuite de notre conquête des verticales priorisées,
  • le développement de nouveaux outils tech qui changeront la vie de nos partenaires courtiers pour leur permettre de toujours mieux leur clients protéger,
  • une ouverture sur d’autres univers de risques (de nouvelles verticales),
  • l’international.

💥 L’assurance est une industrie en pleine évolution. Quels sont, selon vous, les grands défis pour les assureurs traditionnels ? 

Selon moi, le principal défi pour les assureurs est celui de la rapidité d’exécution (opérer et proposer rapidement des solutions), dans un secteur aussi réglementé et contrôlé. 

Au final, nous sommes jugés par nos clients selon les mêmes critères que tous ces services qui rythment nos quotidiens (Uber, Flink, Lime, etc.) et que cela ne va que s’accélérer. Nos clients ne nous donnent pas le droit d’aller plus lentement car le secteur est réglementé. Heureusement, l’assurance évolue et la créativité humaine développe plein de solutions formidables. Chez Seyna, on mise essentiellement sur la technologie pour apporter des solutions au plus grand nombre. 

💥 Quelle assurtech vous inspire le plus, et pourquoi ? 

Ornikar. Je me permets ce petit pied de nez car ce n’était pas une assurtech jusqu’à récemment, mais je trouve génial le message que leur diversification véhicule. Avec la bonne technologie, des données permettant une compréhension profonde des comportements et une vision service aboutie sur toute la chaîne de valeur, Ornikar peut désormais proposer des solutions d’assurance sur un univers de risque devenu compliqué à naviguer, même pour les acteurs historiques. 

💥 Un dernier mot pour la fin ? 

Si vous lisez encore cet article, c’est que vous avez, on l’espère, été intéressé(e) ! Donc je me permets de vous signaler que nous recrutons :

  • un(e) Senior Software Engineer,
  • un(e) Head of Marketing,
  • un(e) Head of Accounting.

Donc si vous rêvez grand et déroulez vite, on a hâte de faire votre connaissance ! 

💥 Quel devrait être le prochain patron d’assurtech/fintech interviewé sur le blog de French Assurtech et pourquoi ? 

Guillaume Desloges d’Alma (Le paiement en plusieurs fois) 

Parce qu’ils exécutent à merveille ce qu’on vise chez Seyna ou ce qu’une entreprise comme Stripe a déjà brillamment réussi : se fondre dans l’infrastructure d’Internet. On ne les remarque presque pas sur un parcours e-commerce mais ils proposent une UX tellement fluide et une proposition de valeur tellement forte, qu’ils s’intègrent partout. Et quand on les utilise, on se demande pourquoi on ne l’a pas fait avant…

___FIN___


Pour suivre Seyna sur les réseaux sociaux 👉🏻 Twitter ; LinkedIn 

Partagez cet article sur les réseaux :
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les actualités de l'écosystème

News de l'écosystème

L’Observatoire de l’Assurtech #1

Sélection 1 – Découvrez une sélection d’articles réalisée par French Assurtech pour observer les tendances du secteur.