French Assurtech

[Dans le monde d’après French Assurtech] – Interview de Philippe Meyralbe (AdVitam)

✍Propos recueillis par Claire Caminati-Farber, Responsable Communication Startup Palace & French Assurtech

Tout d’abord bonjour Philippe ! Et merci de nous accorder un peu de temps en cette période un peu particulière. Avant d’entrer directement dans le vif du sujet, je vais te demander de présenter en quelques lignes ton parcours.

Bonjour et merci pour cette belle opportunité. J’ai passé quelques années dans les télécoms avant malheureusement de subir 2 deuils successifs qui m’ont confronté à un sujet dont on n’a même pas idée à cet âge-là. C’est lors de ces évènements que je me suis rendu compte de tous les travers de cette profession et qu’il y avait très certainement quelque chose à faire pour mieux accompagner les familles dans ces moments délicats.

Maintenant, place au fameux One Sentence Pitch pour présenter ta startup AdVitam à celles et ceux qui ne la connaîtraient pas encore. Allez, c’est à toi !

Advitam est donc un opérateur funéraire qui offre un accompagnement plus simple, bienveillant et moins cher aux familles endeuillées ; ainsi que toute une palette de services comme notamment la résiliation de la vie administrative et numérique du défunt.

Nous sommes également depuis cet été une “société à mission” au sens de la loi PACTE.

Tu as fait partie de la 2 saison de French Assurtech. C’était j’imagine la première fois que tu faisais partie d’un accélérateur de startups ? Qu’en retiens-tu ?

Alors pas du tout 🙂 On a eu la chance de passer par l’incubateur HEC et Station F avant d’intégrer French Assurtech, et donc je peux légitimement affirmer que French Assurtech est un excellent accélérateur de startups.

Ce qui fait toute sa force c’est l’interaction constante avec les structures métiers des mutuelles. Ces dernières sont impliquées dès le 1er jour de la sélection et dédient de vrais experts métiers au contact direct des startups. Ça permet d’aller droit au but, d’expérimenter, de prendre des décisions rapides. Je n’ai jamais vu ça ailleurs.

Quels ont été tes principaux challenges pendant ces 9 mois ?

On croyait arriver avec une offre relativement mature, qui avait déjà fait ses preuves en B2C depuis plusieurs années. Mais en fait non. Les mutuelles avaient légitimement des niveaux d’attente bien plus élevés et ça nous a obligés à progresser vite pour se conformer à leurs standards.

On a aussi eu la chance qu’une des mutuelles nous fasse rapidement confiance et nous aide à grandir. Ça n’a pas de prix pour nous.

Quid de la collaboration avec les mutuelles ? Qu’en retiens-tu ?

Très fructueuse évidemment, grâce à cette mutuelle qui nous a permis de grandir sereinement. Et au-delà, il faut aussi noter la bienveillance de l’ensemble des intervenants des mutuelles qui ont permis de mettre en place des échanges francs et honnêtes.

En deux mots, que t’a apporté l’accélération de French Assurtech ?

French Assurtech a posé les bases pour un changement de dimension chez nous…RDV en 2021 !

Y a-t-il une personne pendant le programme qui t’a particulièrement inspiré ?

A vrai dire, il y a eu 3 personnes que j’ai particulièrement admirées. 1 chez une mutuelle et 2 chez Startup Palace. Elles se reconnaîtront.

Une citation qui te motive en tant qu’entrepreneur à ne pas baisser les bras ?

Je suis suffisamment têtu par nature pour ne pas avoir besoin d’une citation pour me le rappeler 🙂

Ta plus grande fierté en tant que chef d’entreprise ?

Avoir réussi à construire et réunir autour d’Advitam une très belle équipe, sur un secteur pourtant loin d’être sexy.

Où en es-tu aujourd’hui avec AdVitam ? As-tu levé des fonds ? Renforcé ton équipe ?

Nous avons levé 1,8 million d’euros il y a 2 ans. Nous sommes désormais bien présents au niveau national, avec un produit mature et de beaux partenariats en place. Prêt à scaler et à affronter les bonnes nouvelles de 2021.

Petit point Covid : j’imagine que tu as été impacté dans ton quotidien d’entrepreneur par le Covid. Comment as-tu pu rebondir ? Comment as-tu géré cette période avec ton équipe ?

Je pense qu’on fait partie des rares secteurs à avoir connu un effet bénéfique lors de la crise du covid-19, comme vous pouvez bien l’imaginer. Mais cela n’empêche que la période a été très rude pour nous.

Il a fallu qu’on gère en parallèle et du jour au lendemain : une hausse d’activité x4, un passage en télétravail de 100% des équipes, le lancement d’un nouveau service de retransmission vidéo des cérémonies d’obsèques pour les familles désormais confinées chez elles, et surtout des changements réglementaires tous les 2 jours qui nous ont imposé de modifier notre produit en temps réel et d’avoir une communication au jour le jour avec les équipes opérationnelles.

Quelles sont les prochaines grandes étapes pour AdVitam en 2021 ?

2021 s’annonce comme une très belle année pour nous. Il y a beaucoup de beaux projets en cours mais dont je ne peux malheureusement pas encore parler. #teasing

Une erreur que tu as pu faire dans ton parcours d’entrepreneur et qui t’a permis de grandir ?

Si je devais refaire Advitam aujourd’hui, j’irais beaucoup plus vite pour prendre certaines décisions engageantes, notamment sur du recrutement ou l’ouverture de notre bureau rennais.

Si tu devais conseiller 2 livres à un entrepreneur, lesquels seraient-ils ?

2 livres très différents. 1 pour rêver, l’autre pour limiter les erreurs.

Pour rêver : “Priceminister — Toutes les entreprises ont été petites un jour”, Pierre Kosciusko-Morizet. Le livre se lit très bien et raconte les débuts de PriceMinister et “l’art de la débrouille”

Pour limiter les erreurs (en anglais) : “Who : The A method for hiring”, Geoff Smart. Il donne de bonnes bases pour mieux recruter.

Et enfin, si tu devais convaincre une startup de postuler pour faire partie de la prochaine saison de French Assurtech, que lui dirais-tu ?

Il n’y a pas de question à se poser. C’est The Place to Be pour toute startup qui veut créer des partenariats avec des mutuelles ou des assisteurs.

Le mot de Nicolas Aurick, Parrain d’AdVitam lors de la saison 2 de French Assurtech :

Fondateur de pompes funèbres, voilà un titre qui implique certainement beaucoup d’audace et de conviction dans le monde de l’innovation et des startups. C’est ce qui m’a tout de suite plu chez Philippe lorsque nous avons fait connaissance dans le cadre de la deuxième saison de French Assurtech. Audace toujours dans sa campagne de communication plutôt décalée, fin 2019, qui aura marqué les esprits. Conviction aussi lorsqu’AdVitam se positionne en acteur innovant pendant le première vague de la pandémie. Modestie, conviction, bienveillance, une grande honnêteté intellectuelle sont les principales qualités du fondateur qui se retrouvent directement dans la promesse de valeur de son entreprise. Je leur souhaite une longue vie !


ps : et pour celles et ceux qui seraient passés à côté de la fameuse campagne de communication dont parle Nicolas Aurick, voici un petit aperçu.

Si vous souhaitez en savoir plus sur AdVitam, n’hésitez pas à suivre la startup sur les réseaux sociaux :

Twitter Philippe Meyralbe

LinkedIn Philippe Meyralbe

Twitter AdVitam

LinkedIn AdVitam

???? Fin du suspense : notre prochaine interview portera sur la startup Neuroprofiler.

Partagez cet article sur les réseaux :

Les actualités de l'accélérateur